Chargement...
 

SBE 26 Houlographe

Calibration réalisée tous les 4 ans


SBE 26

La sonde SBE 26 est un houlographe à pression que l’on pose sur le fond. Il est doté en standard de 2 capteurs qui permettent de mesurer in situ la température et les variations de pressions.

Principe

Le houlographe SBE 26 mesure des variations électriques occasionnées par les variations de pression auquel est soumis un capteur Digiquartz. Les mesures sont stockées sur la mémoire flash du houlographe. Une fois la sonde récupérée, les données sont déchargées sur l’ordinateur via une sortie série RS 232.
Le houlographe est relevé régulièrement (autonomie de l'ordre de 2 ans) afin de récupérer les données à l'aide d'un ordinateur PC.
Ces houlographes sont conçus pour être placés à faible profondeur. La profondeur maximale est de 58 mètres. La profondeur minimale est de 25 mètres pour éviter l'influence du récif.

Déploiement des houlographes

Le pas d'enregistrement est de 15 minutes. Le houlographe SBE 26 est fixé sur une planche en Komacel par des colliers de serrage en plastique de type Colson. Cette planche rectangulaire est percée à chacun de ses coins. La planche est fixée par les 4 coins à 4 fers à béton. Ces fers à bétons ont été préalablement enfoncés dans le sable à l'aide d'une masse. La fixation planche-fer à béton est elle-même réalisée par des colliers de serrage en plastique.

  1. La pose de la sonde s'effectue en scaphandre autonome. La sonde est posée environ à 10 cm au dessus du sol. Il est important de noter la distance de la sonde par rapport au fond, car cela intervient dans les calculs.

  2. En dehors des coordonnées GPS qui donnent une idée en surface de la position de la sonde, celle ci n'est pas placée par rapport à un référentiel géodésique stable, très utile dans le cadre de la problématique de l’élévation du niveau de la mer. La profondeur du mouillage est vérifiée par un ordinateur de plongée (précision +/- 1m).

  3. Il n'y a pas de contrôle réalisé sur l'appareil marégraphique (nivellement, contrôles en hauteurs et en temps, etc.) pendant toute la durée des mesures. Cependant, il s'agit de la même sonde qui effectue toutes les mesures. Au vu du post-traitement des données, il apparaît que les sondes ont enregistré correctement.

  4. La récupération de la sonde se fait à nouveau en plongée. Les colliers de serrage reliant la planche aux fers à béton sont sectionnés puis le dispositif planche-sonde est remonté à la surface.

  5. La sonde est ensuite emmenée au laboratoire pour en extraire les données. Le traitement des données est réalisé par le logiciel dédié SeatermV2 de la suite «Seasoft for Waves» régulièrement mise à jour par la firme Sea-Bird. L’extraction et le traitement des données sont bien décrits dans le manuel fourni avec la sonde.


Dans le post-traitement, les données de pression atmosphérique se renseignent dans un fichier « .bp » sous la forme MM/JJ/AA hh:mm:ss 1013.5. Le dernier chiffre étant la pression atmosphérique en hectopascal. L’extension « .bp » est ouverte par un éditeur de texte.

Sités étudiés

Sites étudiés Pacifique sudSites étudiés Polynésie française
Christmas (Kiribati)Moorea - Pointe Sud
Rarotonga (Cook)Moorea - Tiahura
PitcairnTubuai
Tongatapu (Tonga)
Upolu (Samoa)

Agenda des Missions

1)  2019-10-21
Tonga et Samoa
2)  2019-11-26
Mangareva